Goto main content
Visite d'une maison à vendre : 5 erreurs à éviter absolument
0-00-00

Visite d'une maison à vendre : 5 erreurs à éviter absolument

Erreur 1 : commencer vos recherches à la dernière minute

Vous vous dites « OK, c'est celle-là » en terminant la visite d'un bungalow, d'un duplex ou d'un condo à vendre. La propriété comble tous vos critères importants. Bravo, vous l'avez trouvée.

En êtes-vous certain ?

« Si tu en as vu plusieurs, quand tu vois la bonne, tu sais immédiatement que c'est elle », dit Pierre Boutin, courtier immobilier chez Nestor.

Mais si c'est l'une des premières propriétés que vous visitez, vous ne savez pas ce que le marché offre pour votre secteur et votre gamme de prix. Comment savoir si la maison est trop chère ? Ou si vous pourriez trouver encore mieux pour le même prix? Vous aurez alors le choix :

  • faire une offre d'achat sans savoir si vous payez trop cher
  • ou ne pas faire d'offre, et peut-être ne jamais trouver de maison équivalente.

La solution consiste à commencer vos recherches longtemps d'avance, et visiter plusieurs maisons.

S'y prendre à l'avance offre un autre avantage. « Souvent, on finit par acheter quelque chose de complètement différent des premières propriétés qu'on a visitées », dit Mathieu Savard, dirigeant d'agence chez Nestor. Situation typique : lors de vos premières visites, vous réalisez que votre budget ne vous permettra pas de trouver la maison que vous cherchez, du moins pas dans le quartier que vous avez choisi. Ou, simplement, que le type de propriétés que vous cherchiez ne vous convient pas. Le jeune couple qui cherchait un duplex près du centre-ville finit par acheter une unifamiliale avec une grande cour. La nouvelle retraitée qui cherchait une maison plus petite finit par acheter un condo avec une vue spectaculaire. Cela est très fréquent!

 

Erreur 2 : attendre avant de visiter une maison qui vous plaît

Les maisons peu intéressantes restent sur le marché pendant des mois. Les plus belles, les mieux situées, les plus agréables à vivre peuvent partir en deux ou trois jours.

Quand votre maison idéale sera mise en vente, vous voudrez la visiter sans délai, puis faire une offre le plus rapidement possible. Votre objectif : que votre offre soit acceptée avant qu'un autre acheteur ne se montre intéressé. Sinon, vous risquez de vous retrouver en situation d'offres multiples, où souvent la maison revient à celui qui offre le prix le plus cher. Vous aurez alors le choix : payer des dizaines de milliers de dollars de plus que si vous étiez seul à faire une offre... ou perdre cette maison.

Pour être le premier à visiter la maison :

  1. Obtenez votre préapprobation hypothécaire, et ce avant votre première visite. Entre deux offres équivalentes, le vendeur choisira l'offre qui a le plus de chances de « passer à la banque ». Réglez ce détail avant vos visites, et non lorsque vous trouverez la propriété qui vous plaît.
     
  2. Abonnez-vous à une alerte de maisons à vendre. Assurez-vous que cette alerte soit configurée selon vos critères. Consultez votre alerte chaque matin.
     
  3. Avertissez votre courtier acheteur dès qu'une propriété vous intéresse. (Si vous pensez plutôt appeler le courtier du vendeur, lisez Comment perdre 15 000 $ en achetant votre maison et Pourquoi les services d'un courtier sont-ils gratuits pour l'acheteur?).
     
  4. Libérez votre horaire et visitez la maison dès que possible.


 

Erreur 3 : être accompagné de vos jeunes enfants

La visite de votre future maison n'est pas le bon moment pour être distrait par un enfant qui a faim, qui a soif, qui s'ennuie ou qui court partout. Pierre Boutin raconte comment des acheteurs ont été surpris à lire le rapport d'inspection. « Pourtant, dit-il, ils ont fait le tour de la propriété avec l'inspecteur, et ils ont entendu tout ce qu'il a dit. » Ils ont entendu, mais avec des enfants qui leur couraient entre les jambes, ils n'ont rien retenu.

Le temps de la visite, confiez vos enfants à leurs grands-parents, ou payez la jeune voisine pour qu'elle s'occupe d'eux. Ou encore, lors de votre visite, faites-vous accompagner d'un gardien qui amusera vos enfants à la table de cuisine pendant que vous faites le tour des pièces.

Votre courtier peut-il s'occuper de votre progéniture durant la visite? Ce n'est pas l'idéal. Il a lui aussi du travail à faire. Pendant que vous visiterez cette maison ou ce condo en vous imaginant y habiter, votre courtier notera les rénovations manquées, les défauts et les petits problèmes qui pourraient en affecter le prix. Si, en plus, il doit s'occuper de vos enfants, il risque de rater le détail qui change tout.

 

Erreur 4 : dire au vendeur que sa maison vous plait

Durant la visite, silence!

Si le vendeur vous entend dire à votre conjoint « c'est exactement ce que je veux! », votre courtier aura un peu plus de difficulté à le convaincre d'accepter un prix plus bas. Qui veut payer 10 000 $ de plus à cause d'une malheureuse petite phrase?

Soyez poli, remerciez le vendeur de vous avoir accueilli chez lui, mais ne lui dites pas un mot sur votre appréciation de sa maison.

Si la maison vous plait, si vous avez un coup de cœur incroyable, gardez un sourire courtois et attendez d'être seul avec votre courtier acheteur (et non celui du vendeur) pour laisser aller votre enthousiasme.

 

Erreur 5 : en faire une corvée

« Ayez du fun », résume Pierre Boutin. Le conseil peut sembler superficiel, mais c'est souvent la clé d'une transaction réussie.

D'abord, avoir une attitude positive rend toute la démarche beaucoup plus agréable.

Mais aussi, pour acheter une maison ou un condo, vous devrez négocier une multitude de détails avec le vendeur : le prix, les exclusions et les inclusions, la date de la signature chez le notaire, la date de prise de possession... (Un peu perdu dans toutes ces étapes? L'article 10 étapes pour acheter votre maison ou votre condo est pour vous!) Si vous abordez la négociation avec le sourire et de façon constructive, elle se déroulera beaucoup mieux. Vous aurez de meilleures chances qu'elle soit fructueuse.

Cela est particulièrement important quand le vendeur est émotivement investi dans sa propriété. La personne âgée qui a vécu des décennies dans la maison, qui y a élevé ses enfants, qui l'a entretenue et l'a aimée, sera peut-être hésitante à la laisser à un acheteur froid et impoli. En l'abordant avec le sourire, en restant toujours courtois, vous augmentez vos chances qu'elle accepte votre offre.

Quelques conseils supplémentaires...

  • Avant de demander à votre courtier de fixer le rendez-vous, lisez bien l'annonce et consultez tous les documents disponibles. Ne perdez pas votre temps à visiter des maisons qui ne vous conviennent pas.
     
  • Arrivez un peu à l'avance. Vous aurez le temps d'observer l'environnement immédiat et d'examiner l'extérieur de la propriété.
     
  • En préparation à votre visite, faites une liste de vos questions et vos critères. Avant de terminer votre visite, consultez-la pour vous assurer de ne rien oublier.
     
  • Lors de votre visite, faites abstraction de la décoration et des meubles. Tout cela disparaîtra quand vous aurez acheté la propriété!
     
  • La maison ou le condo vous intéresse, mais... Si vous n'êtes pas certain de votre décision, demandez une deuxième visite.
     
  • Soyez ouvert, et voyez le potentiel. Une maison aux couleurs démodées et un mobilier désuet aura une allure très différente avec vos couleurs et vos meubles.
     
  • Gardez la tête froide! Tomber en amour (avec une propriété) est très agréable, mais l'amour rend aveugle. Le look de la maison peut être extraordinaire, mais si elle vient avec des factures de rénovation tout aussi extraordinaires, l'aventure sera peut-être désastreuse.

Contactez-nous

Siège social
50, rue Saint-Charles Ouest, suite 102
Longueuil, QC, J4H 1C6

Services

À propos

Devenir un
courtier Nestor